La livraison du dernier kilomètre durable grâce à une gestion flexible des commandes

Comment un système de gestion des commandes peut-il
vous aider à réduire vos émissions de carbone

Glass globe with green leaves behind it
Les livraisons à faible impact carbone peuvent réduire non seulement vos émissions de gaz à effet de serre, mais aussi vos coûts.

By Nicola Kinsella

Fév 9, 2024

La croissance du e-commerce s’accompagne d’une augmentation des livraisons sur le dernier kilomètre. Statista prévoit que le e-commerce de détail mondial continuera à croître de 11,16 % entre 2023 et 2027. Si toutes les ventes en ligne ne donnent pas lieu à une livraison (il y a aussi des commandes à récupérer en magasin), la majorité est livrée. Ce qui représente un sérieux défi en matière d’émissions carbone.

Le dernier kilomètre représente jusqu’à la moitié des émissions totales de carbone liées à la livraison

Comme l’indique le rapport Revealing the Secret Emissions of E-Commerce du Clean Mobility Collective (CMC) et du Stand.earth Research Group, le dernier kilomètre représente jusqu’à la moitié des émissions totales de carbone liées à la livraison. C’est colossal.

Émissions moyennes de CO2 par colis

L’étude a également estimé que les émissions moyennes de CO2 par colis dans le monde se situent entre 190 et 215g de CO2. Pour simplifier, nous dirons qu’il s’agit de 200g de CO2 par colis. Qu’est-ce que cela signifie plus concrètement ?

Ce diagramme montre qu'il faudrait 3 373 plants d'arbres cultivés pendant 10 ans pour compenser la livraison de 1 000 000 de colis sur le dernier kilomètre.

Si vous expédiez 1 000 000 de colis par an, vous générez 200 000 kg de C02 par an, en raison de la livraison sur le dernier kilomètre. Si vous vouliez compenser ces émissions, il vous faudrait cultiver 3 373 plants d’arbres pendant 10 ans. Si la compensation des émissions de carbone est un élément important de toute stratégie « zéro émission », quelle est la meilleure solution ?

Trouver des moyens de réduire vos émissions de gaz à effet de serre. Mais pas seulement parce que c’est bon pour la planète. Nous allons voir ici qu’il y a aussi d’autres avantages. En effet, la réduction de votre impact carbone peut également avoir des retombées financières pour votre entreprise.

Enfin, les clients sont de plus en plus conscients de leurs choix. Ils veulent réduire leur propre empreinte carbone. Ils se tournent vers des marques qui leur offrent des options plus durables. De vraies options, avec des données à l’appui.

Les livraisons à faible émission de carbone peuvent réduire les coûts

La réduction des émissions peut conduire à de réelles économies de coûts. L’un de nos clients, via Fluent Order Management, a été capable d’optimiser sa logique d’approvisionnement pour réduire la distance moyenne de livraison de chaque commande. Résultat ? Il a économisé plus de 133 000 euros en coûts de transport mensuels. Bien que chaque entreprise soit différente, il y a plusieurs leviers que vous pouvez utiliser pour avoir un impact sur le dernier kilomètre.

Les différents moyens de réduire les émissions carbone liées au dernier kilomètre

A diagram showing three ways to reduce carbon emissions

Il peut s’agir tout simplement d’améliorer la visibilité des stocks et d’affiner votre logique d’approvisionnement. Promettre des stocks futurs si cela signifie que vous pouvez expédier à partir d’un lieu plus proche de votre client. Et développer votre réseau de transporteurs. Quelle que soit l’approche choisie, il existe de nombreuses possibilités de réduire les émissions… et les coûts. Examinons les différentes solutions qui s’offrent à vous.

  1. Réduire les expéditions fractionnées – A chaque fois qu’une commande fait l’objet de plusieurs expéditions, vos coûts augmentent. Cela concerne non seulement les frais de livraison et l’impact carbone de l’ensemble de la livraison, mais aussi les coûts d’emballage et de main-d’œuvre. Bonne nouvelle : il existe plusieurs stratégies pour réduire votre taux d’expédition fractionnée. Voici trois approches à envisager :
        1. Améliorer la visibilité des stocks – Si vous n’avez pas une vision précise de l’ensemble de vos stocks, vous ne pouvez pas optimiser l’approvisionnement des commandes. Certains de nos clients ont réduit le nombre d’expéditions fractionnées simplement en apportant des améliorations à ce niveau. Comment ? En améliorant la visibilité et la précision des données relatives à la disponibilité des stocks, ils ont réussi à réduire la distance moyenne des commandes livrées. Résultat ? Une nette diminution des coûts de livraison ainsi que des émissions de CO2.
        2. Optimiser la logique d’approvisionnement – Une fois que vous avez une vision précise des stocks, vous pouvez affiner votre logique d’approvisionnement pour réduire encore davantage la distance moyenne de livraison de chaque commande. Mais il est important de tenir compte de la façon dont vous mesurez la distance. Par exemple, vous pouvez vouloir calculer et saisir la distance du « grand cercle » (Great Circle Distance) d’une commande (appelée aussi « distance orthodromique », il s’agit de la distance la plus courte entre deux points sur une sphère).
          Il peut également être plus pratique d’utiliser la distance la plus courte possible (Shortest Feasible Distance) d’une commande (l’itinéraire pratique le plus court entre deux endroits, qui tient compte des conditions d’exploitation réelles, telles que le type de route et le trafic).
        3. Consolider les commandes via les routes principales existantes – Supposons qu’un client commande deux articles, mais que l’un se trouve dans un centre de distribution et l’autre dans un magasin. Ou bien, qu’ils se situent dans deux magasins différents. Quelle solution s’offre à vous ? Vous pourriez par exemple utiliser les itinéraires de réapprovisionnement existants. Ainsi, vous consolidez les commandes plutôt que de faire appel à un transporteur pour expédier les marchandises d’un centre de distribution à un magasin, et effectuer un transfert d’un magasin à l’autre. Vous économiserez alors sur les coûts de transfert, sur les émissions de CO2 et le coût de la livraison au client.
          (Pour d’autres solutions, consultez : 10 façons d’optimiser les expéditions fractionnées, article en anglais)
  2. Stocks futurs – Supposons qu’un client n’ait pas besoin d’un article rapidement. Par ailleurs, vous savez qu’une commande de réapprovisionnement est en cours à un endroit plus proche de son adresse de livraison. Quelles sont vos options ? Plutôt que d’expédier immédiatement un article à partir d’un site plus éloigné, vous pouvez, grâce à un système de gestion des commandes flexible, faire une promesse sur le stock à venir. Ainsi, l’article sera expédié depuis un site plus proche, ce qui réduira à la fois les émissions de CO2 et le coût de la livraison.
  3. Proposer des options de livraison à faible émission de carbone – Il peut s’agir de rechercher de nouveaux partenaires pour la livraison du dernier kilomètre – pensez à la livraison à vélo ou via les transports publics. Ou de renégocier les contrats avec vos transporteurs actuels (ou d’en changer), la plupart d’entre eux proposant désormais des livraisons par véhicules électriques. Grâce à une logique d’orchestration des commandes flexible, vous pouvez créer ou mettre à jour des workflows pour gérer toute modification dans la manière dont ces commandes doivent être traitées.

Mais pour mettre en œuvre ces stratégies, vous avez besoin des outils adéquats.

Comment un système de gestion des commandes flexible vous aidera à devenir plus durable

Un système de gestion des commandes ultra flexible est la clé pour atteindre vos objectifs de durabilité. Pourquoi ? Parce qu’il permet de réduire les commandes fractionnées, d’affiner votre logique d’approvisionnement, de promettre la disponibilité future de vos stocks, et de déployer rapidement de nouvelles options de livraison.

Plus précisément, il offre les possibilités suivantes :

  • Un point central d’informations de stock – Le module Fluent Big Inventory consomme les données de stocks de tous vos systèmes back-end, à grande échelle, et effectue un traitement intelligent de ces informations. Ainsi, vous avez une vue unifiée et précise de tout le stock disponible. Y compris les stocks futurs et entrants. Ce qui est essentiel si vous souhaitez optimiser le sourcing.
  • Un modèle de données extensible – De nombreux éléments peuvent contribuer à diminuer les émissions de carbone liées aux livraisons. Il peut par exemple s’agir de la disponibilité des transporteurs sur chaque site de traitement des commandes. Ou encore, la distance de livraison d’une commande (enregistrée en tant que Great Circle Distance ou Shortest Feasible Distance, ou les deux) : elle peut représenter tout un ensemble de données importantes, qui impactera votre rapport global d’émissions de gaz à effet de serre.
  • Une logique de sourcing flexible – Les règles de sourcing peuvent être configurées et étendues pour utiliser tout nouveau point de données ou tout nouvel attribut. Vous pouvez donc affiner la logique pour réduire la distance moyenne de livraison de chaque commande et maximiser votre rentabilité. Et vous pouvez même appliquer de nouvelles règles de sourcing sur le stock futur.
  • Des flux de commandes flexibles – Des flux de commandes qui peuvent être configurés et étendus rapidement signifient que vous pouvez déployer plus facilement de nouvelles options de livraison à faible émission de carbone. Il peut s’agir d’options d’exécution différentes selon les régions. Ou d’effectuer des tests dans une région en particulier, avant de passer à la suivante.

Un système de gestion des commandes flexible vous permet d’étendre le modèle de données. Ainsi, vous pouvez suivre les attributs de la commande, tels que la Great Circle Distance et/ou la Shortest Feasible Distance, afin d’accompagner votre logique de sourcing.

La logique d’orchestration des commandes de Fluent Order Management vous permet justement de gérer la mise à disposition d’un article, son transfert et la consolidation d’une commande.

Allier durabilité et profit

Si la neutralité carbone est l’objectif à long terme, sa concrétisation peut aussi avoir des retombées financières. Il est en effet possible de réaliser de réelles économies sur les coûts de livraison et d’emballage. Il ne faut pas non plus sous-estimer l’impact sur l’image de marque lorsqu’il est possible de citer des réductions d’émissions quantifiables. À l’ère du « greenwashing », des données concrètes contribuent à asseoir la réputation d’authenticité et de fiabilité d’une marque.

Mais pour obtenir ce type de résultat, quatre éléments clés sont nécessaires : une grande visibilité des stocks, un modèle de données extensible, la possibilité d’affiner votre stratégie d’approvisionnement, et des règles et workflows flexibles pour une orchestration des commandes fine.

Pour savoir comment Fluent Order Management peut vous aider à optimiser votre approvisionnement, réduire les expéditions fractionnées, diminuer les coûts de livraison et atteindre vos objectifs de développement durable, contactez-nous dès aujourd’hui.

Commerce Unifié Mettre au point des stratégies de sourcing avancées

Téléchargez le livre blanc


Optimisez le traitement de vos commandes

This site is registered on wpml.org as a development site. Switch to a production site key to remove this banner.