Pourquoi les retailers omnicanaux ont-ils besoin d’un catalogue virtuel ?

Dans une industrie en constante évolution, la flexibilité est essentielle.

Looking at inventory with a virtual reality headset
La capacité à segmenter votre stock de manière virtuelle vous permet de mieux contrôler les produits que vous vendez et vos canaux de distribution.

By Alan Jackson

Déc 3, 2020

Pourquoi adopter un catalogue virtuel ? Les retailers omnicanaux proposent aujourd’hui leurs produits à travers un nombre toujours plus important de canaux de vente. Cela va des sites e-commerce régionaux aux marketplaces, en passant par les revendeurs tiers, les applications mobiles, les bornes interactives en magasin, les centres d’appels ou encore les médias sociaux. Cela complexifie considérablement le traitement des commandes. Pourquoi ? Parce que les produits commandés par les clients, sur ces différents canaux de vente, peuvent provenir de diverses sources d’approvisionnement physiques. Il peut s’agir de magasins, d’entrepôts, de fournisseurs pratiquant le drop shipping ou de prestataires de services logistiques (3PL). Il est donc indispensable pour les retailers de parvenir à un équilibre entre ces canaux de vente en ligne et les sources d’approvisionnement physiques. C’est pourtant une réelle difficulté pour de nombreux retailers. Un catalogue virtuel peut alors s’avérer très précieux.

Qu’est-ce qu’un catalogue virtuel ?

Le catalogue virtuel offre aux retailers de nouvelles possibilités pour regrouper et segmenter leur stock. Il leur permet de créer des regroupements virtuels de stock (définis selon des règles, des tampons et des exclusions), et de gérer quel regroupement est utilisé, à quelles fins, ainsi que d’affecter les stocks aux canaux de vente selon un ordre de priorité prédéfini.

Jetons un œil à quelques situations courantes dans lesquelles un catalogue virtuel peut vous aider à répondre à une hausse soudaine de la demande, à éviter les ruptures de stock et à préserver votre marge.

S’adapter à une hausse soudaine de la demande

Imaginons que vous ayez un réseau de boutiques, un entrepôt central et que vous vendiez également en ligne sur votre propre site et sur une marketplace (comme Amazon). Vous avez un million d’unités d’un produit en stock pour l’ensemble de vos canaux de distribution et ce stock est disponible en ligne selon le principe du premier arrivé, premier servi.
Imaginons maintenant que vous faisiez face à un pic de commandes sur Amazon en raison d’un événement tel que le Prime Day. La totalité de votre million d’unités est vendue très rapidement. Que se passe-t-il alors pour les clients de votre propre boutique en ligne ? Ils sont confrontés à une indisponibilité de votre produit puisque l’ensemble de votre stock a été commandé par vos clients sur Amazon. Un tel succès est enviable, mais décevoir le reste de vos clients n’est pas une bonne idée. De plus, si votre stock n’était pas mis à jour en temps réel, vous risquez également d’avoir vendu plus de produits que vous n’en aviez en stock et ainsi de devoir annuler des commandes.
Mais grâce à de bons outils de contrôle, vous pouvez éviter une telle situation.
Avec un catalogue virtuel, vous êtes en mesure de contrôler le nombre de produits disponibles à la vente pour chaque canal. Vous pouvez utiliser des règles de stock pour limiter les quantités disponibles pour le canal Amazon, évitant ainsi une rupture de stock. De cette manière, vous pouvez gérer finement la segmentation de votre stock et vous adapter en fonction des saisons ou de la survenue de comportements d’achats imprévus.

Éviter les ruptures de stock en magasin

Le catalogue virtuel évite aussi aux clients de vos boutiques physiques d’être confrontés à des ruptures de stock. Comment ? En mettant de côté une partie de votre stock pour les commandes en ligne, qu’elles proviennent de votre propre site e-commerce ou d’une marketplace telle qu’Amazon, et en réservant le reste pour les clients de vos magasins physiques. Cela vous permet de mieux gérer vos stocks en toutes circonstances, et vous pourrez toujours ajuster leur répartition à l’avenir pour répondre à une éventuelle demande exceptionnelle.

Gérer les précommandes

Une autre fonctionnalité essentielle du catalogue virtuel est de permettre la précommande de nouveaux produits. C’est un aspect particulièrement important pour les articles à forte demande, comme par exemple les dernières paires de baskets de créateurs en vogue. Imaginons que vous ayez commandé un million d’unités à votre fournisseur, et que vous souhaitiez permettre à vos clients de précommander l’article une semaine avant qu’il ne soit disponible en magasin. Grâce au catalogue virtuel, vous pouvez définir le nombre d’unités qui seront disponibles à la précommande, et suivre les articles disponibles, vendus, réservés, en transit, ou en cours de réapprovisionnement.

Segmenter le stock par région

Le catalogue virtuel, basé sur un système de gestion des commandes de pointe, vous permet également de segmenter votre stock pour répondre à différents objectifs, comme par exemple une répartition par régions. Par exemple, si vous êtes un retailer dans le secteur du luxe, qui opère dans vingt pays, vous pourriez vouloir allouer mille unités pour qu’elles soient disponibles à la vente en France, même si ces articles se trouvent peut-être physiquement dans des stocks situés dans d’autres pays d’Europe.
Si vous regroupez l’ensemble des unités se trouvant dans tous vos centres de distribution et boutiques en Europe, et que vous appliquez un seuil tampon, en quantité ou en pourcentage (pour préserver l’expérience de vos clients en boutique physique), vous pouvez rendre presque toutes vos unités disponibles à la vente en les sourçant depuis votre réseau de magasins. De plus, vous pouvez configurer des règles d’expédition fractionnée afin qu’une seule commande puisse être sourcée depuis plusieurs sites si nécessaire.

Contrôler l’approvisionnement

Grâce aux regroupements des catalogues virtuels qui peuvent inclure à la fois du stock du stock « possédé » et « non-possédé », vous pouvez également contrôler l’approvisionnement. Imaginons que vous vendiez des appareils électroniques. Si vous pouvez avoir votre propre stock de produits, vous pouvez également utiliser celui de votre fabricant en tant que fournisseur en drop shipping. Par exemple, imaginons que l’un de vos clients à New York commande une télévision de grande taille et que votre stock « propre » le plus proche se trouve en Californie. Vous savez cependant que le fabricant possède un centre de distribution dans le New Jersey. Dans cette situation, il est plus logique de faire livrer la commande directement du fabricant au client. Cela limite non seulement les coûts en matière de livraison, mais le client reçoit également sa commande plus rapidement. Le catalogue virtuel vous permet d’exploiter et de gérer les priorités de tous vos stocks, qu’ils soient internes ou qu’il s’agisse de stocks de fournisseurs tiers en drop shipping, pour assurer un traitement des commandes optimal.

Ajouter de l’agilité à votre stock

Si les vagues de mesures de restriction et de confinement liées au Covid nous ont appris une chose, c’est que les retailers doivent être capable de réagir rapidement. Combien de temps vous faut-il pour retirer vos boutiques forcées à fermer de votre liste de lieux de Click and Collect ? Ou pour les transformer en dark stores ou en lieux d’enlèvement de commandes sur le trottoir ? Un grand nombre de nos clients ont été en mesure de réaliser de telles transformations en un temps record.

Grâce à une plateforme comme Fluent Order Management, vous pouvez réussir à faire face à de tels défis en quelques jours (plutôt qu’en plusieurs semaines ou même plusieurs mois). Un de nos clients a pu mettre en place un scénario de Ship from Store en seulement cinq jours. Ainsi, le stock des boutiques qui risquait d’être invendu a pu être mis à profit pour répondre aux commandes en ligne. Les catalogues virtuels ont été mis à jour, et d’autres créés rapidement à mesure que les équipes se sont adaptées aux évolutions du paysage commercial. Alors si votre système de gestion de commandes ou de stocks ne vous offre pas toute la flexibilité nécessaire pour gérer votre stock de manière optimale, il est peut-être temps de penser à en changer.
Car comme l’écrivait Héraclite : « Rien n’est permanent, sauf le changement. »
C’est aujourd’hui plus que jamais une réalité.

7 raisons d’utiliser un Système de Gestion des Commandes de pointe

Téléchargez le livre blanc


7 raisons d’utiliser un Système de Gestion des Commandes de pointe