Retail durable et la montée en puissance du recommerce

La vente d’articles d’occasion attire des marques et des consommateurs de plus en plus nombreux

Woman paying for clothes blog image
Le Recommerce est en plein essor, ne passez pas à côté de ses avantages

By Nicola Kinsella

Sep 29, 2021

La vente d’objets occasion existe depuis des siècles : des ventes aux enchères jusqu’aux friperies en passant par les brocantes. Mais l’arrivée d’Internet a révolutionné le marché de la seconde main.
Le lancement d’eBay en 1995 a totalement disrupté le marché. Soudain, un revendeur particulier a eu accès à une base de clients bien plus large. Cela a entraîné une augmentation de la demande, même pour les articles les plus incongrus. Mais tout le monde ne souhaite pas vendre ses objets. Et la question de la confiance est toujours présente. Pour des objets de faible valeur, le risque est limité. Mais pour des articles plus coûteux, les enjeux sont plus importants. Que faire si les produits ne répondent pas aux attentes des acheteurs ? C’est là qu’interviennent les dépôts-ventes.

Revendeurs haut de gamme

Vestiaire Collective, basé en France est un bon exemple de retailer pratiquant le dépôt-vente de produits de luxe, disposant de personnel dédié à l’identification des contrefaçons. Sa proposition de valeur ? Les vendeurs obtiennent le meilleur prix pour leurs articles d’occasion, tandis que les acheteurs se sentent protégés et peuvent acheter en toute confiance.

Le recommerce en chiffres

Les projections de la croissance du commerce électronique sont énormes. Mais si vous creusez un peu, vous constaterez qu’il existe deux forces motrices essentielles. Les produits haut de gamme et la jeune génération de consommateurs.

Considérez les données suivantes :

Recommerce : ses avantages pour les consommateurs

Les personnes qui revendent sur des sites comme thredUP, TheRealReal et Poshmark en tirent un avantage évident. De l’argent. Mais les acheteurs bénéficient également de plusieurs avantages. Par exemple, ils peuvent :

  • Économiser de l’argent : Les articles d’occasion sont proposés à un prix réduit. Cela permet donc aux consommateurs de faire des économies. Il permet également aux amateurs de marques de luxe disposant d’un budget plus modeste d’accéder à des collections autrement inaccessibles.
  • Sauver la planète : Acheter d’occasion est meilleur pour la planète. Étant donné que la confection de mode utilise énormément de ressources, les consommateurs se sentent ainsi plus responsables. Les retailers devront donc trouver de nouvelles façons de les courtiser, et notamment via le recommerce.
  • Économiser de l’espace : La consommation consciente est à la mode. C’est également le cas des petites surfaces de vie. En bref, les consommateurs ne veulent plus autant de « choses » dans leur vie. Mais ils se sentent coupables lorsqu’ils jettent des objets. Le recommerce leur offre un moyen durable de vider leur placard.
    Le recommerce est devenu si populaire que le marché des produits d’occasion s’élève actuellement à environ 36 milliards de dollars et devrait doubler au cours des cinq prochaines années pour atteindre 77 milliards de dollars.

Le défi : comment gérer les retours ?

L’un des plus grands défis du recommerce est la gestion des retours – souvent traités comme des retours aveugles. Il s’agit de la logistique inverse par essence. La question est de savoir si vous vous en chargez en interne ou si vous l’externalisez.
TheRealReal dispose d’un processus personnalisé en plusieurs étapes qui permet de vérifier si les articles sont authentiques ou contrefaits. Des détaillants comme Patagonia utilisent un service (Trove) pour traiter les retours et gèrent un microsite distinct pour les articles usagés. Alors quel mode opérationnel choisir ? Voici quelques questions pour vous aider à prendre une décision :

  • Combien d’articles pensez-vous recevoir ?
  • Où les traiterez-vous ?
  • Quelle est votre capacité de traitement ?
  • Combien d’étapes y a-t-il dans le processus ? Celui-ci comprendra-t-il le nettoyage et des réparations ?
  • L’avoir que vous accorderez au client dépendra-t-il de l’état de l’article ?
  • Comment allez-vous déterminer le prix de vente ?
  • Voulez-vous une expérience de marque totalement intégrée (lister les articles d’occasion à côté des articles neufs) ou vendre les articles d’occasion sur un microsite séparé ?

Quel est le rôle d’un système de gestion des commandes dans le recommerce ?

Pour les détaillants qui choisissent de gérer les retours de marchandises en interne ou d’externaliser certaines opérations (comme le nettoyage et les réparations), un système de gestion des commandes (OMS) flexible peut être utile. Comme tout autre processus d’exécution, vous pouvez l’utiliser pour orchestrer chaque étape, par exemple :

  • Initier un retour aveugle
  • Regrouper les articles pour les expédier à votre centre de traitement
  • Gérer les étapes manuelles telles que les contrôles de qualité (de manière similaire aux services à valeur ajoutée)
  • Suivre les articles tout au long du processus.
  • Déclencher des événements dans d’autres systèmes (tels que votre ERP ou CRM)
  • Déclencher des notifications au personnel et aux clients
  • Rendre automatiquement l’article disponible en ligne lorsqu’il est prêt à être revendu.

Ainsi, vous pouvez élaborer le processus qui convient le mieux à votre entreprise et aux attentes de vos clients. Fluent Order Management vous permet de gérer tout cela et plus encore, pour vous donner les moyens du succès.

La flexibilité et l’évolutivité sont des critères essentiels dans le choix d’une plateforme de commerce pour votre entreprise, explique Filip Elverhøy, cofondateur de The Green Deal, une plateforme qui vise à rendre plus respectueuse de l’environnement la gestion des retours d’articles dans le secteur de la mode. commercetools, leader dans le Magic Quadrant for Digital Commerce 2021 de Gartner, propose une solution viable. Une plateforme basée sur la technologie MACH (microservices, API first, Cloud-native et headless). MACH s’avère fondamental pour une nouvelle génération d’intégrateurs de logiciels et de systèmes. Cette technologie permet aux clients d’expérimenter et de développer de nouvelles idées en limitant les coûts. Le coût total de possession est réduit puisque l’on ne paie que les services nécessaires.

Comment explorer le recommerce ?

Les précédents ne manquent pas. Les jeunes acheteurs apprécient les marques durables. Alors que les clients à forte valeur ajoutée aiment échanger des articles pour pouvoir acheter votre dernière collection. La question est donc la suivante : voulez-vous maîtriser l’intégralité du processus ou utiliser un service tiers ?
Avec le bon Système de gestion des commandes, vous pouvez gérer tous les éléments de logistique inverse qui rendent le recommerce possible. Associé à une plateforme de commerce qui offre une intégration harmonieuse avec plus de 300 microservices, vous pourrez faire face aux plus forts pics de trafic.
Le défi à relever est le traitement des articles d’occasion. Mais une fois que vous en aurez réglé les détails, vous aurez une occasion unique : créer des relations à vie avec des clients qui se soucient de ce qu’il advient des vêtements après qu’ils en aient eux-mêmes profité.

OMS innovant Fluent cover

Téléchargez le livre blanc


7 fonctionnalités essentielles que vous devez attendre d'un OMS innovant